Ressourcements

« La question du Sida ne peut pas être plus longtemps confinée comme une question médicale. »

(Daniel Defert, fondateur de AIDES)

C’est en application de ce principe que s’orientent les séjours de ressourcement, non médicalisés, où les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence accueillent deux ou trois semaines par an depuis 1993, une soixantaine de personnes concernes par le VIH.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, tout au long de l’année, œuvrent au travers de spectacles et d’actions diverses, seules ou en partenariat pour la lutte contre le Sida, l’acceptation des différences. Depuis 1993, les Sœurs organisent et encadrent des séjours dits de ressourcement dans le cadre de leur vœu de lutte contre le Sida.

Vous avez le pouvoir, dès maintenant, d’être les acteurs de la lutte contre le Sida en soutenant notre travail d’aide directe aux personnes concernées par le VIH. Depuis plus de 14 ans en France, les folles radicales que nous sommes, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, avons accueilli environ 900 personnes lors de 40 séjours. Ces personnes, venues de tous horizons, sont directement ou indirectement touchées par le VIH et viennent se ressourcer pendant ces séjours encadrés et organisés par les Sœurs.

Ils sont Hommes, Femmes, Enfants, Hétéros, Gays, Lesbiennes, Bisexuels, Transexuels, Toxicomanes… Attentives à chacun, notre rôle est de permettre la cohabitation de la diversité et de la richesse humaine pendant la durée du séjour et aussi que chacun découvre, au-delà des images projetées sur l’autre, combien cet autre quel qu’il soit est digne d’attention, de respect et d’amour.

« Ce ressourcement était comme le temps de cette semaine : nuageux et gris au début = dur ; neigeux et pluvieux au milieu = évacuer ; beau à la fin = fabuleux. Plein le coeur de vous. »

(J. F. – Ressourcement mai 1995)

Dans la follitude et la bonne humeur, les Sœurs sont à l’écoute des ressourcé. Au travers d’ateliers variés : randonnées, relaxation, massage, soins du visage, peinturlure, sauna, soirées festives, expression corporelle, temps de paroles, écriture, etc., les ressourcés sont amenés à exposer leurs maux, leurs angoisses face à la maladie, la mort et plus encore leurs espoirs et leurs joies afin de continuer leur lutte quotidienne contre le Sida après leur séjour. C’est parfois l’occasion pour certains de trouver des clefs pour se réinsérer socialement.

Chacun voit en nous ce qu’il veut y voir. Notre désir est de faire de nos personnages de Sœurs un outil de communication, d’amusement, de construction, d’ouverture et de mieux-être au cours de ces séjours.

« Un voyage sur une “planète” tendresse, respect, solidarité… »

(E. A. – Ressourcement mai 1994)

Nous sommes très attentives au confort, à la beauté des lieux parce que c’est tout simplement important. Nous veillons à ce que chacun est la possibilité de faire librement SON ressourcement.

Nous sommes également particulièrement attentives à la qualité nutritionnelle et gustative des nourritures terrestres proposées. Les menus « régionaux » et « originaux » participent au plaisir, au partage, aux retrouvailles avec la vie et ses doux plaisirs (salade folle au foie gras, tartiflette, ravioles, fromage blanc au miel, crumble aux airelles, etc.) et, au passage, quelques kilos en plus, ne sont souvent pas superflus.

« Un beau cadeau que l’on ouvre petit à petit. »

(M. K. – Ressourcement mai 2001)

Pour certains, il s’agit de vacances, pour d’autres, d’un espace pour passer de la survivance à la vie. Certains se reposent, reprennent du poids, d’autres disent ou font ce qu’ils n’avaient jamais osé dire ou réussi à faire.

Fidèles autant que possible à nos vœux et à nos idéaux, nous nous mettons à la disposition des ressourcés non pas au-dessus, ni à distance, mais en empathie avec eux, pour que le rire et le bonheur du partage arrosent les Sœurs.

Les lieux qui nous ouvrent leurs portes (hôtels ou centres de séjours) vont bien au-delà d’un rapport commercial, puisque accueillir de tels séjours n’est pas anodin. Les prestations offertes dépassent largement le cadre de ce qu’elles proposent habituellement à un prix défiant toute concurrence. Ces lieux mettent à disposition sauna, bibliothèque, salles pour les ateliers et spectacles.

C’est une forme innovante et nécessaire de soutien puisqu’aucune autre structure en France ne propose de tels séjours.

Parce que la joie et l’amour peuvent déplacer des montagnes.

Parce qu’être attentif les uns aux autres, jouer, partager, se regarder, est vraiment nourrissant.

Parce que notre follitude ouvre des portes, ces séjours sont chaque fois et pour tous, comme en témoignent les évaluations écrites en fin de séjours, d’intenses moments d’humanité qui portent très souvent leurs fruits dans le quotidien des ressourcés qui nous ont rencontré.

« Ce ressourcement était comme une provision de force et d’énergie pour la suite… Une expérience pour savoir où j’en était avec moi-même et avec les autres parce que j’en avais besoin. »

(A. R. – Ressourcement août 2005)